22 avril 2020, par Maude Gendron, Stratégie

Garder ses phares allumés

 

Le média est une industrie plutôt méconnue du commun des mortels. Malgré les quelques années passées à l’université à me faire enseigner toutes les facettes du marketing, je me rends compte, depuis mon arrivée chez OMG, que le média ne s’apprend pas sur les bancs d’école. Il faut réellement avoir la tête dedans pour comprendre et apprendre le métier.

 

J’ai fait mes premiers pas dans ce monde récemment, et je dois avouer que c’est impressionnant. La stratégie demande un sens de l’organisation hors de l’ordinaire. C’est encore plus vrai depuis les dernières semaines, dans un contexte de pandémie mondiale, alors que les impacts touchant notre industrie nous amènent à nous adapter de jour en jour. En tant qu’humble novice n’ayant qu’un peu plus d’un mois d’expérience dans le domaine, je vous présente mes constats.

 

Le contexte mondial actuel plonge notre industrie dans un dilemme éthique entre le bien-être économique de notre clientèle et la capacité d’achat d’un grand pourcentage de la population ayant chuté en quelques jours à peine. Toutes les décisions sont prises en gardant toujours une chose en tête : l’opinion publique. Il faut rester présent sur les marchés prioritaires, sans trop s’exposer. Il faut soutenir la relance de l’économie en achetant local, mais sans marteler un message d’incitation à la dépense. Que penseraient tous ceux qui se retrouvent sans emploi et qui doivent survivre grâce aux fonds d’urgence des gouvernements? Il faut montrer de la confiance, se faire rassurant envers les investisseurs, les actionnaires, sans toutefois sembler au-dessus des impacts négatifs qu’amène cette crise. Vaudrait-il mieux se retirer du regard d’une population qui est de plus en plus à l’affût de l’actualité, par souci de ne pas se mettre les pieds dans les plats? Et si un message est publié, comment sera-t-il reçu? La créativité que demande cette gymnastique de relations publiques est un atout que j’ai encore peine à développer.

 

C’est une situation sans précédent pour une industrie qui prospère au 21e siècle, et ce grâce à l’avancement incessant de la technologie et des moyens de communication. La consommation média a explosé dans les dernières semaines. Les audiences télé ont atteint leur plus haut point de l’histoire [1], l’utilisation des moteurs de recherche a augmenté en moyenne de 127% dans le dernier mois et connaît des hausses encore plus marquées à la suite d’annonces importantes des différents leaders mondiaux. [2] L’utilisation des médias sociaux, qui augmente de semaine en semaine, représente autant une source de divertissement que d’information. La planification média est basée sur des statistiques et des outils de mesure qui permettent de maximiser l’impact qu’une campagne peut avoir sur sa cible. La pandémie et ses conséquences nous obligent à revoir les standards habituels d’analyse de ces statistiques. Un plan optimal en février 2020 est complètement désuet en avril et un plan optimal en avril sera certainement désuet en septembre. Cette crise globale amène des changements de consommation dans toutes les sphères de la vie et demandera une adaptation constante dans les prochains mois, voire les prochaines années.

 

En fin de compte, notre rôle en tant qu’équipe de stratégie est de répondre aux besoins de nos clients. Entre les annulations complètes de campagnes, les demandes de crédits, de remboursements, les plans de contingence et tout le reste, faire le suivi et garder le contrôle des différents comptes, c’est demandant. Pour quelqu’un qui est embarqué dans le train seulement deux semaines avant le « déraillement », c’est déstabilisant. Ce serait un euphémisme de se dire que les contraintes qu’amène la pandémie me sortent de ma zone de confort, car à la base, entrer en fonctions dans un nouvel emploi au sein d’un domaine qui nous est peu connu, c’est un gros défi. J’ai été confrontée à un éventail d’émotions assez large; de la fébrilité de savoir faire mes preuves rapidement, à la satisfaction du travail accompli, en passant par l’anxiété de ne pas rencontrer les attentes qui étaient fixées. Malgré tout ça, je trouve que je m’en sors bien. J’ai créé des liens avec mes collègues probablement plus rapidement que ce qui m’aurait été donné de faire dans un contexte dit « normal ». J’en remercie l’initiative de nos Cheers hebdomadaires en vidéo-conférence. J’apprécie énormément la compréhension et l’entraide dont mon équipe, les partenaires et les clients font preuve. On se serre tous les coudes (au sens figuré et non littéral) pour répondre aux besoins et demandes de chacun. En quelques semaines seulement, j’ai compris ce que voulait dire « Grandir à vitesse grand V ». Et pour être franche, la combinaison des apprentissages techniques et humains que j’ai acquis dans les dernières semaines me confirme que je suis à ma place: le mélange de sentiments d’engagement, de fraternité et d’impact concret me parle réellement.

 

J’ai vu passer sur les réseaux sociaux une parole sage d’un père dont le fils est tourmenté par la prise d’une importante décision. Son père lui répond quelque chose du genre : « On roule à 100 km/h sur l’autoroute dans le noir, on connaît notre destination. Mais nos phares ne nous permettent que de voir 100 m à la fois devant nous. Cesse de tenter de prévoir chaque détail, concentre-toi sur la destination et découvre les étapes à suivre pour t’y rendre, 100 m à la fois. » [3] Cette histoire prend tout son sens dans le climat d’aujourd’hui. On est tous dans le même bateau. Personne ne peut prédire ni contrôler l’avenir. Malgré tous les inconvénients que cette crise peut apporter, je pense qu’on en ressortira grandis et mieux outillés pour faire face aux enjeux de demain.

 

Ça va bien aller OMG!

 

 

 

[1] Source: Lens TV, French Canada, A18+, Average Min Audience Feb 17th – March 29th, 2020

[2] Source: Similar Web, Mar 1 – Mar 28

[3] Source: LinkedIn, Samuel Finn, https://www.linkedin.com/posts/samuel-finn_startup-entrepreneurship-activity-6656216740927729664-bhA7

Image par chmyphotography

Articles qui pourraient vous intéresser

11 juin 2020, Marketing Science 3 min.

George Floyd et l’authenticité des marques

Touché! et Mesure Média vous présentent sur une base régulière un Bulletin de santé des médias.   Plus de deux semaines plus tard, le décès tragique de George Floyd demeure, un peu partout sur la planète, au cœur de l’actualité. Au Québec, plusieurs manifestations – toutes pacifiques, parfois même en silence – ont eu lieu jusqu’à maintenant. Et, […]

Lire plus

4 juin 2020, Investissements audio-vidéo 3 min.

Automne 2020 : une programmation TV pleine de promesses

La pandémie qui nous touche et sévit depuis la mi-mars pose un défi important pour les productions télévisuelles québécoises attendues pour l’automne.   Avec la saison d’achats qui débute la semaine prochaine, nos récentes conversations avec les télédiffuseurs nous amènent à croire qu’ils s’en sortent avec brio: la programmation qu’ils nous ont présentée dans ces […]

Lire plus

12 mai 2020, Marketing Science 3 min.

Radio et pandémie : stabilité et… mouvements!

Touché! et Mesure Média vous présentent sur une base régulière un Bulletin de santé des médias.   Quel est le dénominateur commun entre la crise du verglas de 1998, les inondations exceptionnelles de 2017 et la pandémie de 2020 ? Malgré les multiples changements observés dans l’univers des médias, une constance demeure : les Québécois écoutent la radio.   […]

Lire plus

22 avril 2020, Stratégie 5 min.

Garder ses phares allumés

  Le média est une industrie plutôt méconnue du commun des mortels. Malgré les quelques années passées à l’université à me faire enseigner toutes les facettes du marketing, je me rends compte, depuis mon arrivée chez OMG, que le média ne s’apprend pas sur les bancs d’école. Il faut réellement avoir la tête dedans pour […]

Lire plus