1 septembre 2020, par Gabrielle Côté , Stratégie

Mon premier Jury : apprentissages à distance

Grâce à une industrie qui célèbre sa relève, j’ai eu le bonheur de participer au processus d’évaluations et de délibérations des meilleurs cas média de la dernière année. En effet, année après année, un invité, élu par un jury du CDMQ comme la relève de l’année, s’incruste sur les bancs du panel qui discutera et débattra de l’innovation, la pertinence et la performance des meilleures campagnes média développées par des équipes québécoises.

 

C’était pour ma part une première expérience de jury en carrière. Pour une première, ce fut toute une première! Une première pour IDEA suite à la fin des Prix Média Infopresse, une première pour plus de la moitié du Jury et une première délibération média au Québec via vidéoconférence.

 

Les défis du travail à distance et des outils technologiques se sont fait ressentir dès la première seconde, dans mon cas. En effet, mon ordinateur n’accédant pas au son, j’ai dû me connecter via la tablette de la maison. Surprise : à mon arrivée sur l’appel Zoom de groupe, je m’appelais Banana Split. Enchantée de faire votre connaissance… Avoir un chum comique m’aura assurément servi de brise-glace.

 

Après un tour de table rapide, on sent déjà que tous les membres du jury; clients, représentants des médias et des agences, sont à leur aise. À défaut de ne pas vouloir couper la parole et rendre les discussions cacophoniques, la distance installe une aura de calme et de respect mutuel. J’avais entendu parler de certaines années où les débats étaient enflammés. Mes attentes étaient donc élevées en conséquence. Toutefois, en raison de la distance, l’argumentaire était clair et direct et les remises en question et débats moins fréquents que ce que j’envisageais.

 

À travers le processus, on nous rappelle que notre rôle est de célébrer le bon travail de l’ensemble de notre industrie et de faire rayonner le média à l’intérieur de notre communauté, mais surtout à l’extérieur, sachant que c’est une des disciplines les moins connues de l’industrie publicitaire.

 

Premier apprentissage. Être dans un jury c’est extrêmement valorisant, mais c’est surtout une grande responsabilité. Il est prioritaire de sacrifier ses biais naturels, afin d’assurer une fierté commune de tous les cas qui seront récompensés. Chaque membre du jury a le devoir de souligner le meilleur pour que notre industrie brille. Nous serons communément imputables des décisions prises. Afin d’être à la hauteur, je m’étais préparée à l’aide d’une grille de notes, de prédictions et de commentaires. Pour assurer la justesse de mes propos, j’ai d’ailleurs pris le temps de réviser pratiquement toutes les vidéos de cas une deuxième fois.

 

Le processus de délibérations d’un jury est relativement long. Il repose sur un premier défrichage individuel avant de participer à un jury en personne (habituellement!) d’une journée complète. Évidemment, aucun membre ne peut s’exprimer sur les cas de son agence. On est toujours très attachés à nos cas et ceux de nos collègues et on croit en leur potentiel. C’est donc un réflexe naturel de vouloir les défendre le couteau entre les dents. Dans tous les cas, ce n’est pas possible! Ici se retrouve le cœur de mon deuxième apprentissage ; ce n’est pas facile de se taire quand on est verbomoteur et passionné.

 

Dans l’ensemble, c’était extrêmement stimulant de juger la crème de la crème de la stratégie média au Québec. On m’a souvent dit qu’une campagne est gagnante lorsqu’on se dit «Je suis jalouse, j’aurais aimé y penser avant eux ». Mon troisième apprentissage se loge dans ce dicton ; c’est absolument vrai. La majorité des campagnes gagnantes sont celles que nous jalousons le plus.

 

Ce fut un grand plaisir d’échanger avec des gens inspirants et inspirés au cours de cette grosse journée à discuter à travers mon écran. Je souhaite à plusieurs autres crinqués de vivre cette expérience et je me souhaite que ce soit ma première, mais définitivement pas ma dernière.

 

Un grand merci à une industrie à l’écoute de sa relève.

-Banana Split (ou Gabrielle Côté)

Articles qui pourraient vous intéresser

16 septembre 2020, Stratégie 2 min.

S’associer à Hilo pour un Québec plus vert, c’est tout simplement intelligent!

Touché! est fier de s’associer à Hilo pour le lancement de son nouveau service de maison intelligente, un service d’ici pensé pour les Québécois.   Lancée dans le marché tout récemment, l’offre d’Hilo axée sur l’énergie intelligente permettra aux Québécois d’optimiser leur consommation d’électricité en toute simplicité et d’économiser sur leur facture tout en recevant des […]

Lire plus

1 septembre 2020, Stratégie 3 min.

Mon premier Jury : apprentissages à distance

Grâce à une industrie qui célèbre sa relève, j’ai eu le bonheur de participer au processus d’évaluations et de délibérations des meilleurs cas média de la dernière année. En effet, année après année, un invité, élu par un jury du CDMQ comme la relève de l’année, s’incruste sur les bancs du panel qui discutera et […]

Lire plus

11 juin 2020, Marketing Science 3 min.

George Floyd et l’authenticité des marques

Touché! et Mesure Média vous présentent sur une base régulière un Bulletin de santé des médias.   Plus de deux semaines plus tard, le décès tragique de George Floyd demeure, un peu partout sur la planète, au cœur de l’actualité. Au Québec, plusieurs manifestations – toutes pacifiques, parfois même en silence – ont eu lieu jusqu’à maintenant. Et, […]

Lire plus

4 juin 2020, Investissements audio-vidéo 3 min.

Automne 2020 : une programmation TV pleine de promesses

La pandémie qui nous touche et sévit depuis la mi-mars pose un défi important pour les productions télévisuelles québécoises attendues pour l’automne.   Avec la saison d’achats qui débute la semaine prochaine, nos récentes conversations avec les télédiffuseurs nous amènent à croire qu’ils s’en sortent avec brio: la programmation qu’ils nous ont présentée dans ces […]

Lire plus